17 Février 2011

Du microscope au nanoscope : principes et applications biologiques et industrielles

13ème rencontre du Club Rhenaphotonics : Olivier HAEBERLÉ, Laboratoire MIPS, Université de Haute-Alsace Mulhouse

 

Jeudi 17 février 2011 à 18h00

au Best Western Hôtel de la Bourse, Mulhouse

(14 rue de la Bourse)

 

La microscopie optique s’est imposée comme la technique de référence en biologie, de par ses possibilités uniques d’imager en 3 dimensions des spécimens vivants.
La plus grande limitation du microscope optique (en comparaison à la microscopie électronique à balayage par exemple) est cependant sa résolution limitée.

 

Ces dernières années sont apparues plusieurs techniques permettant de dépasser la classique limite d’Abbe. On peut affirmer maintenant que le problème de la résolution en microscopie de fluorescence est essentiellement résolu, puisque des images avec une définition d’environ 50nm sont régulièrement publiées.

 

En parallèle, l’intérêt pour des techniques d’imagerie sans marquage et à haute résolution pour la métrologie s’est renforcé ces dernières années, comme la microscopie holographique numérique ou la microscopie tomographique diffractive, ou la microscopie confocal rapide. Ces techniques permettent d’obtenir des précisions de mesure nanométrique, et une résolution améliorée par rapport aux microscopes optiques classiques.

 

Ces techniques seront rapidement décrites dans leur principe, et quelques applications en biologie et en métrologie dimensionnelle seront présentées.